Pidapi : les grenouilles 2017

PtitDapi-observateur

A chaque printemps revient ma "saison des grenouilles", pour l'association Pidapi dont le batracien est la mascotte. Pidapi regroupe une équipe épatante d'enseignants, qui se passionnent pour leur métier au point de consacrer une belle tranche de leur temps libre à bosser en équipe à la mise au point de supports tip-top. (le site de pidapi)

J'interviens auprès d'eux pour agrémenter tout ça d'illustrations à la demande, et je me régale !

Nouveau : P'tiDapi

Cette année débarque dans la méthode Pidapi la version pour les plus petits : j'ai nommé P'tiDapi ! On lui souhaite une longue carrière :)

Grenouilles historiques

Afin de se repérer dans le temps pour l'enseignement de l'histoire, des "grenouilles historiques" ont été mises au point : chacune incarne une période : l'époque gallo-romaine, le temps des rois, etc.

Les sciences

Dans la cuvée 2017 pas mal de sciences : une grenouille bricoleuse, une grenouille de Vitruve, une grenouille électricien (amateur), et ... celle de droite ci-dessus vise à illustrer le principe de la démarche scientifique.

Enfin, un sujet délicat à illustrer mais important à aborder en fin de primaire, si possible sans parti pris ni tabou : l'évolution morphologique des hommes et des femmes. On s'est fixé 4 étapes, de l'enfance à l'âge adulte, sans préciser d'âge exact pour chaque étape parce que bon, chacun son rythme. Ça donne ça :

En tant que dessinateur c'est pas évident sur un dessin comme ça de gommer tout biais culturel pour s'en tenir à l'aspect scientifique :
Ok, pas de vêtements, ni de lunettes, pas de tatouages non plus mais ... C'est quoi, une coiffure sans biais culturel ?!... Au détriment du naturel, faut-il représenter un homme rasé de près ?... une femme maquillée ?
Le paradoxe intéressant, c'est qu'il est au final impossible d'échapper totalement, que ce soit sous mon crayon ou à vos yeux, à une interprétation culturelle ... Ainsi j'avais bien envisagé de représenter des cheveux et des poils "au naturel", peu voire pas peignés, mais les tignasses faisaient instantanément penser à la Guerre du feu, même sans peaux de bêtes sur les épaules :)

Du coup j'ai cherché un juste milieu à peu près neutre, avec des concessions sur certains points pour que ça ne fasse ni trop préhistorique ni trop civilisé... Je suis par ailleurs resté sur des visages volontairement peu expressifs : c'est pas tous les jours que je dessine des gens nus pour des enfants, il est hors de question qu'un air enjoué puisse être mal interprété . C'était ma crainte, mais en allant voir après coup ce qui se faisait ailleurs, je pense au final avoir trouvé un ton juste. ( Je vous tiens au courant si tout ça déclenche une polémique :)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr